Traduction - Translate

jeudi 14 avril 2011

EXCUSES DES ANGLAIS AU PEUPLE ACADIEN ?



À QUAND LES EXCUSES DES ANGLAIS
AU PEUPLE ACADIEN POUR SA DÉPORTATION ?

Sait-on que l'Angleterre a offert des excuses officielles au peuple afrikaner d'Afrique du Sud pour les atrocités commises envers ce peuple dans une répression au tournant de 1900 ?

Sait-on que l'Allemagne a fait de même envers le peuple héréro de Namibie qu'elle extermina vers les mêmes années ?

Quand l'Angleterre offrira-t-elle des excuses officielles pour avoir déporté nos frères Acadiens et séparé les familles aux quatre coins de l'Amérique au 18e siècle ?


Le 12 octobre 1999
LA GUERRE DES BOERS: LA HONTE DU ROYAUME-UNI
DOUBLE HONTE POUR QUÉBEC !

Au début d'octobre 1999, le Duc de Kent, cousin de la Reine Elizabeth d'Angleterre a participé à la commémoration du 100e anniversaire de la guerre des Boers en Afrique du Sud en reconnaissant les torts ignobles de son pays dans cette guerre coloniale. En compagnie du Président sud-africain Thabo Mbéki, il faisait une visite des cimetières Boers et noirs de la région de Bloemfontein. C’est ce que nous apprenait le site Internet de la BBC [clic].

Le Duc a dénoncé les atrocités commises sous la direction du commandant britannique Kitchener (qui a donné son nom à la ville d'Ontario...) dans les camps de concentration où sont morts des milliers de soldats afrikaners (20 000) et noirs (14 000) avec, en plus, des milliers de femmes et d’enfants. En emprisonnant les femmes et les enfants, les Britanniques voulaient démoraliser les combattants afrikaners. Les Afrikaners sont les descendants des premiers colons d’Afrique du Sud qui étaient néerlandais. Ces camps sont considérés par certains comme les premiers « camps d’épuration ethnique ».

Il a déclaré « Ceux qui connaissent l'histoire de cette guerre ne peuvent être que choqués et dégoûtés par la négligence honteuse envers les prisonniers, particulièrement les femmes et les enfants dans ces camps ». Cette guerre commencée le 11 octobre 1899 a fait rage pendant trois longues années. Il y a eu près de 70 000 morts, dont une forte proportion de Noirs: pourtant cette guerre fut qualifiée de « guerre entre Blancs ». Des milliers de Noirs avaient été enrôlés de force par les deux camps et se sont entre-tués.

Il faut savoir que le pouvoir colonial britannique au Canada a envoyé des troupes pour écraser les Boers, avec même la participation de quelques Québécois, eux-mêmes colonisés sous la férule des Anglais. Ce fut une honte pour le Québec d’alors. Ce l’est encore plus aujourd’hui!

Or, la bonne ville de Québec peut aussi avoir honte, car elle abrite un monument à la « gloire » des troupes anglaises qui perpétrèrent ces infamies. Ce monument se trouve sur le Chemin Saint-Louis, tout près de la Porte du même nom, à l’Est. On se doute que la plupart des Québécois et des étrangers passent devant sans y faire attention ou sans savoir ce qu’il représente. Nous ne pouvons plus l’ignorer.

Si la ville de Kitchener peut célébrer (?) le commandant britannique qui dirigeait ces « opérations » contre le peuple afrikaner et les Noirs du Transvaal, la ville de Québec, « Joyau du Patrimoine mondial » peut-elle tolérer encore longtemps la présence honteuse d’un tel monument dans ses vieux murs ? De toute évidence, il doit disparaître dans les plus brefs délais pour faire place à un monument célébrant un authentique héros québécois. Aucune ville d’Europe n’a érigé de monument aux auteurs des camps de concentration de 1939-45...
Pour en savoir plus sur la guerre des Boers :   Site Hérodote.

 * * * * * * * * * * *

 Le cas de l'Allemagne en Namibie.

Les excuses de l’Allemagne au peuple Héréro

Sur une population estimée de 60 000 à 80 000 personnes, avant les massacres, il ne restera qu'une quinzaine de milliers de survivants

 



  (Phot : DR) RFI - 16 août 2004

Sur une population estimée de 60 000 à 80 000 personnes, avant les massacres, il ne restera qu'une quinzaine de milliers de survivants.

L'Allemagne demande pardon pour le massacre des Héréros. Cela fait un siècle que cette communauté namibienne, décimée en 1904, par l'armée coloniale allemande attendait ces excuses officielles.

C'est l'un des premiers actes de résistance à  la colonisation. En août 1904, les Héréros, peuple du sud-ouest africain, se révoltent contre l'occupation allemande. L'armée coloniale du Reich, emmenée par le Général Lothar Von Trotha, se livre alors à  une impitoyable répression.

Puits empoisonnés, travaux forcés, camps de concentration : 65 000 Héréros sont décimés en trois ans, au cours de ce que certains historiens qualifient de premier génocide du 20e siècle.

Un siècle plus tard, l'Allemagne a fini par présenter des excuses aux Héréros, par la voix de sa ministre de la Coopération et du Développement. « Nous Allemands, acceptons notre responsabilité morale et historique, je vous demande de nous pardonner », a déclaré Heidemarie Wieczoreck-Zeul au cours d'une cérémonie commémorative organisée au nord de la Namibie.

Oui aux excuses, non aux réparations 

Ce geste sans précédent a été salué aussi bien par le gouvernement namibien que par les Héréros. Ce qui ne les a pas empêchés de réclamer à  nouveau des réparations.

Des poursuites contre l'Allemagne ont été engagées devant la justice américaine pour le versement de 4 milliards de dollars d'indemnités. Berlin s'est toujours refusée à  verser des compensations.

La ministre de la Coopération s'est en revanche engagée à  accroître son soutien financer à  la Namibie. Avec 12 millions d'euros par an, l'Allemagne est déjà  le premier fournisseur d'aide à  la Namibie, où vivent encore aujourd'hui 25 000 germanophones.
Sylvain Biville
SOURCE :  (Radio France Internationale - 16/08/2004)

* * *
* * *
* * *
* * *
* * *
* * *
* * *
* * *
LE DEVOIR  -  1910-2010
* * *
DEMAIN – Hymne au Québec
* * *
« Ce qui nous laisse petits,
    c'est la peur de devenir grands »
* * *


Aucun commentaire: