Traduction - Translate

mardi 17 novembre 2009

PORTEURS D'EAU +++



Dans un écrit du 24 avril 2009...
« Ici au Québec, on pose assez peu de questions dérangeantes et, quand certains le font, on les ignore. L'habitude de se laisser tondre docilement... Dans ce domaine, voyez l'éditorial récent de J.R. Sansfaçon : Porteurs d'eau. Autres documents dans « Les grands Labours ».»
Or, tous ne sont pas abonnés au Devoir, malheureusement. Voici le texte en question :

Mines - Porteurs d'eau
Jean-Robert Sansfaçon
Le Devoir -- Édition du mercredi 08 avril 2009

Ce qu'on ne sait pas ne fait pas mal, veut l'adage. Dans le cas des ressources naturelles dont regorge le sous-sol du Nord québécois, il y en a qui savent et qui en profitent pour se remplir les poches sans se soucier de ce qu'ils laissent derrière eux. Et ils le font avec la complicité du gouvernement du Québec.

Les compagnies minières qui exploitent les ressources du sous-sol québécois se comportent comme des prédateurs au service de leurs seuls actionnaires. Si les minières agissent de la sorte, c'est parce que Québec, qui prétend vouloir créer de l'emploi, leur accorde des privilèges indus en délaissant son rôle de fiduciaire de nos richesses collectives. Il y a quand même une différence entre développer l'économie et épuiser la ressource, mais on ne semble pas l'avoir compris à Québec.

Dans son dernier rapport publié la semaine dernière, le Vérificateur général du Québec dit les choses de façon plus diplomatique. Mais les données qu'il a compilées ne laissent aucun doute. Non seulement le ministère des Ressources naturelles, présentement dirigé par M. Clause Béchard, ne fait pas son travail de surveillance des sites miniers pour s'assurer de leur conformité aux lois, mais il néglige de collecter la plus grande partie des sommes que les compagnies devraient fournir pour assurer la réhabilitation future des lieux.

Au cours des dernières années, l'exploration et l'exploitation minières ont connu un boom fantastique. Malgré cela, peu de nouveaux emplois ont été créés et on ne sait rien des retombées économiques que cela a entraînées. Le ministère n'a aucune statistique, aucun plan de développement des mines, aucun portrait précis de l'état des réserves, et il ne fait aucun suivi de l'évolution de la situation.

Le Nord-du-Québec, c'est le royaume des compagnies forestières et minières. Dans 56 % des cas d'inspections effectuées par les fonctionnaires, aucun rapport n'a été produit, et «dans la quasi-totalité des dossiers, [...] aucune trace de collaboration entre les inspecteurs» des Ressources naturelles et ceux du Développement durable. Si au moins une telle exploitation de nos ressources rapportait quelque chose aux Québécois! Mais non!

Entre 2002 et 2008, les producteurs d'or, de zinc, de cuivre et d'autres minerais ont extrait pour 17 milliards de dollars du sous-sol québécois. Oui, 17 milliards! De cette somme monstrueuse, ils n'ont versé que 259 millions en droits miniers, soit un minable 1,5 % de leur production. [*]
[*] D'après la loi qui est continuellement violée avec la complicité de notre gouvernement, les recevances versées auraient dû être d'au moins 2,04 milliards de $. !

Pire que ça: pour s'approprier ainsi nos richesses non renouvelables et les vendre au plus offrant, Au moins, Duplessis exigeait onze cents la tonne, c'était mieux qu'un solde négatif ! ils ont reçu 624 millions en crédits d'impôt du seul gouvernement du Québec!

Faut-il s'étonner d'apprendre que moins de trois mois après avoir été battu, en 2007, l'ineffable ministre libéral des Ressources naturelles du temps, Pierre Corbeil, a été embauché par la compagnie minière Canadian Royalties, qui exploite un des plus importants gisements du Québec, et qu'une fois revenu au sein du cabinet Charest, l'automne dernier, il a été nommé ministre (ir)responsable du Nord-du-Québec? Faut-il s'étonner encore que M. Charest et lui viennent tout juste d'annoncer des investissements de 106 millions dans les aéroports du Nord en prenant pour prétexte que cela aidera les communautés autochtones à se développer? Dindons de la farce, dites-vous?

j-rsansfacon@ledevoir.ca
Voir aussi :
« Des sociologues dressent pour la première fois un inventaire potentiel des sites abandonnés d'exploration minière au Nunavik »

Raglan Nickel Copper Mine

Où l'on peut lire ceci qui démontre bien le régime colonial que nous subissons par notre incurie collective :
« Its isolated location means that Raglan has to rely on shipping links during the ice-free season for both supplies and concentrate shipments. Concentrate is transported by road from the mine to the port at Deception Bay, then shipped to Quebec City. From there it is transported by rail to Falconbridge’s smelter at Sudbury, Ontario. Smelted matte is returned to Quebec City and shipped to the company’s Nikkelwerk refinery in Norway for final nickel production. »
Traduction libre :
« Vu le site isolé de Raglan, l'approvisionnement et les expéditions de concentré se font quand il n'y a pas de glace. Le concentré est transporté par route de la mine au port de Baie Déception, d'où il est transporté à Québec. De là, il part par chemin de fer à la fonderie de Falconbridge à Sudbury, Ontario. La fonte de nickel est alors retournée à Québec, puis expédiée à la raffinerie Nikkelwerk en Norvège pour la production du métal raffiné... » !!!

On comprend alors que les pertes pour le Québec sont effectivement énormes. Des pertes qui se transformeraient sûrement en gains si nous prenions l'initiative d'être maitres chez nous et d'assumer toutes nos responsabilités nationales et internationales dans la solidarité et l'excellence.
Pendant ce temps, ces mêmes irresponsables mandatés coupent dans tous les budgets vitaux, santé, éducation, élargissent les PPP à d'autres prédateurs, veulent s'enfoncer dans les dettes avec DEUX C.H.U. à Montréal dans un régime d'apartheid, etc.

Ah ! le doux plaisir d'être tondu... !

* * *

« La bêtise humaine est la seule chose
qui donne une idée de l'infini. »

Ernest RENAN
Extrait de Dialogues et fragments philosophiques

« La différence entre le génie et la bêtise,
c'est que le génie a des limites. »

Robert BYRNE

« Quand la loi redevient celle de la jungle,
c'est un honneur que d'être déclaré hors-la-loi. »

Hervé Bazin
Extrait d'Un feu dévore un autre feu

[...] Nous pouvons conclure de là
Qu'il faut faire aux méchants guerre continuelle.
La paix est fort bonne de soi,
J'en conviens ; mais de quoi sert-elle
Avec des ennemis sans foi ?

Jean de LA FONTAINE (1621-1695)
-- Les Loups et les Brebis --



Intéressant...

Des professionnels qui n'ont pas peur de poser des questions pertinentes (et dérangeantes...) :
Welcome to Architects & Engineers for 9/11 Truth!

642 architectural and engineering professionals
and 3564 other supporters including A&E students
have signed the petition demanding of Congress
a truly independent investigation.
SOURCE : clic
Un autre document qui pose de bonnes questions :
Le point, huit ans après
David Ray Griffin : Un nouveau regard sur le 11-Septembre

Le professeur David Ray Griffin, figure centrale aux États-Unis du mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre, vient de délivrer une série de conférences en Europe dont nous reproduisons le script. Il y fait le point sur l’évolution de la contestation : de nombreuses associations professionnelles se sont désormais constituées qui ont apporté l’expertise nécessaire à la démonstration des mensonges de la version bushienne des attentats. Surtout, le FBI a indiqué ne pas avoir d’élément permettant d’accuser Oussama ben Laden de quelque responsabilité dans ces attentats, et a démontré que les prétendus appels téléphoniques passés par des passagers depuis les avions détournés n’ont jamais existé. La version gouvernementale ne repose plus sur rien.
[...]
19 avril 2009
Voir : clic

Et une analyse qui n'est pas bête du tout par un homme de grande expérience en géopolitique, le Général Gallois :

« La France entrée totalement dans l’OTAN, renonçant à une part de souveraineté, a été remerciée par l’entrée – qu’elle veut retarder – de la Turquie dans l’Union européenne. Aussi se découvre un tout nouveau visage du jeune président sauveur. Il cherche à réconcilier les Etats-Unis et le monde musulman aux dépens de ses alliés européens. « Les Etats-Unis ne font pas la guerre à l’ « Islam » a-t-il affirmé.»

Certes, en Occident on ne veut pas faire la guerre à l’Islam, mais c’est un jeu de mot. En Irak, en Afghanistan, ce sont des musulmans qui sont bombardés, c’est aussi l’Iran qui est menacée, si bien que le président Obama a isolé l’Islam du monde musulman afin de resserrer les liens entre Washington et Ankara (dont le concours est indispensable au retrait des forces américaines d’Irak). L’ambiguïté de ses propos et surtout l’intervention directe dans les affaires de l’Union européenne ne sont guère appréciées de ce côté ci de l’Atlantique.

Fautes de jeunesse… peut-être, avec le temps, deviendra-t-il un bon président ?

Pierre Marie Gallois

Source : clic

* * * *


Aucun commentaire: