Traduction - Translate

jeudi 6 décembre 2012

LE SCANDALE DES UNIVERSITÉS


D'après les données officielles du Québec, les universités anglophones ont récolté 23,6% des subventions de l'État québécois en 2010-2011, comme le démontre le tableau ci-dessous réalisé à partir des récentes données du Ministère de l'Éducation.

La proportion des anglophones d'origine britannique étant d'environ 5,6% d'après les statistiques fédérales (*), ils récoltent donc --4,2 fois plus-- par personne que la majorité francophone.

Dans les faits, la majorité des Québécoi
s paie donc pour angliciser les immigrés : une pure aberration et de l'autodestruction...


Par conséquent, il convient de corriger rapidement cette situation qui s'est aggravé avec le temps et d'établir une proportion conforme à la réalité. Cela s'impose particulièrement dans le moment alors que le gouvernement annonce des coupes importantes dans le budget des universités. 
Nous ne pouvons pas continuer de payer pour notre minorisation.

(*) « Un méga-hôpital pour une minorité de 5,6 %», Pierre Serré, docteur en science politique de l'Université de Montréal, L'Action nationale, octobre 2010.

Comme le révèle cet article, dans le cas du CUSM (Centre universitaire de santé McGill), la situation est pire car cet organisme bénéficie d'au moins 50% du budget, alors qu'un seul centre de recherche médicale universitaire aurait dû être réalisé à Montréal, regroupant les chercheurs francophones et anglophones...


2 commentaires:

Roy Daniel a dit…

Injustice! Vive le Québec français et libre! Vivement une manifestation devant les universités anglophones!

Jean-Luc Dion a dit…

Ce n'est pas devant les universités anglaises qu'on doit manifester, mais devant l'Assemblée Nationale afin de faire corriger cette iniquité flagrante...